Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 22:06


Fondée en 1959, Marcos n’est à l’origine qu’une petite marque de plus dans un paysage britannique déjà fort encombré de constructeurs artisanaux.
Ce nom provient des patronymes de Jen Marsch (un négociant réputé d’accessoires et pièces automobiles) et de Frank Costin. Frère aîné de Mike Costin, le cofondateur de Cosworth (dont le V8 régnera pendant quinze ans sur la F1), ce dernier est, en outre, un ingénieur très réputé à l’époque.
Aérodynamicien chez Vanwall puis Lotus, Costin qui vient de quitter la firme aéronautique De Havilland, va apporter des idées inédites chez Marcos. Fort d’une grande expérience des avions de combat, il va ainsi produire un châssis monocoque, composé de panneaux de bois. Léger mais très rigide, ce châssis sera non seulement la signature originale des premières Marcos, mais surtout un atout déterminant en compétition.
Costin, qui reprend sa liberté en 1966, est remplacé par Dennis Adams, ingénieur et styliste, futur associé de Marsch.
Sous son impulsion, le coupé GT va se voir doté d'un châssis tubulaire en acier dès l'année suivante. Adams affiche le double objectif de conquérir le marché américain, où les lois sur la sécurité bannissent l'originale coque en bois, et de répondre aux souhaits des clients lourdement pénalisés par les problèmes de réparation en cas de choc. Bénéficiant d'un châssis plus robuste, la GT peut également recevoir des mécaniques plus puissantes, si bien qu'une gamme à moteur 3 litres, plus prestigieuse et mieux présentée, voit le jour dès 1969.
L'exportation de près de 200 exemplaires aux États-Unis donne de nouvelles ambitions à Adams et Marsch. Ils développent alors la Mantis, un coupé 4 places plutôt luxueux et destiné au marché américain.
Malheureusement, les lignes tourmentées de celle-ci ne suscitent guère l'enthousiasme du public. Pour couronner le tout, le gouvernement américain renforce au même moment les mesures de sécurité passive, et la Mantis se voit refuser son homologation.

Contraint à la liquidation financière après avoir fait de lourds investissements en 1971, Marsch va se consacrer pendant dix ans à ses affaires de négoce automobile. Marcos Mantula 1984 En 1981, Marcos renaît de ses cendres en relançant la production du Coupé né en 1968.
 L'année suivante, il lance la Mantula, une version plus moderne du “vieux” Coupé, puis la production des célèbres Mini Marcos. Ce n'est qu'à l'aube des années 1990 que la marque sort un nouveau modèle, la Martina, déclinée en versions spider et coupé. Renouant avec la notoriété grâce à quelques beaux succès dans les championnats GT, Marcos a retrouvé l'équilibre. Destinée aux passionnés ou aux amateurs de mécaniques originales, sa production se poursuit aujourd'hui au rythme d'une dizaine de véhicules par semaine.

Founded in 1959, Marcos is at the root of a small mark more in a landscape already crowded British manufacturers of handicrafts.
This name comes from the surnames of Jen Marsch (a renowned dealer accessories and automotive parts) and Frank Costin. Elder brother of Mike Costin, co-founder of Cosworth (including the V8 reigned for fifteen years on the F1), it is also a renowned engineer at the time. Aerodynamicists at Lotus and Vanwall, Costin just leave the De Havilland aircraft company, will bring new ideas to Marcos.
With extensive experience in combat aircraft, and it will produce a monocoque chassis, composed of wooden panels. Light but very rigid chassis that will not only be the original signature of the first Marcos, but also a key factor in competition.

Costin, who takes his freedom in 1966, was replaced by Dennis Adams, an engineer and designer, associate Marsch future. Under his leadership, the GT coupe will be equipped with a tubular steel chassis the following year.
Adams has the dual aim of conquering the U.S. market, where safety laws ban the original wooden hull, and meet the wishes of customers heavily penalized by the problems of compensation in case of shock. Boasting a more robust chassis, the GT can also receive mechanical more powerful, so a range motor 3 liters, more prestigious and better presented, was born in 1969.
The export of nearly 200 copies in the United States gives new ambitions Adams and Marsch. They then develop the Mantis, a 4-seater coupe rather luxurious for the U.S. market. Unfortunately, of tourmentées lines it does not arouse the enthusiasm of the public.
To cap it all, the U.S. government at the same time reinforces the passive safety measures, and Mantis is denied approval. Forced to the financial settlement after heavy investment in 1971, will devote Marsch for ten years from its automotive business trading. Marcos Mantula 1984 In 1981, Marcos reborn from its ashes in boosting production Coupe born in 1968. The following year, he launched the Mantula, a modern version of the "old" Coupe, then the production of the famous Mini Marcos.

Only the early 1990 that mark out a new model, Martina, available in coupe and spider versions. Reviving with Awareness through some beautiful success in the GT championship, Marcos has found balance. Designed for passionate fans or mechanical original production continues today at a rate of about ten vehicles per week.










                                                                                         coup de pouce : link

Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 20:43


La Porsche 356 fut la première voiture de la marque Porsche produite en série de 1948 à 1965.
Elle est conçue par Ferdinand Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen Coccinelle par souci d'économie et dessinée par Erwin Komenda.
Initialement disponible en coupé, en cabriolet puis en speedster, la 356 a connu de nombreuses évolutions lors de sa production.
Sa puissance culminera à 130 chevaux avec la 356 Carrera 2.
La création de la version " Speedster " de la 356 fin 1954 a été faite à la demande de Max Hoffman, l'importateur Porsche des États-Unis qui voulait une version moins chère et plus racée de la 356 pour le marché américain.

La Porsche 356 A a été produite de 1956 à 1959 sous plusieurs déclinaisons:
1600 S (Coupé, cabriolet et jusqu'en 1958 Speedster/en 1959 Convertible D): * 1582 cm³ 4 cylindres atmosphérique, 75 ch * Vitesse maximale: 175 km/h Il y a eu plusieurs modèles de Porsche 356 au cours des années.
Toutes ont été engagées en compétition automobile, que ce soit par l'usine Porsche ou par des équipages privés.

* 1948-1955 (356 pré-A) C'est la première voiture de sport développée et produite par Porsche et vendue sous le nom de Porsche.
Elle fut disponible dès le début en version coupé et cabriolet. Elle était agile, légère, et bien construite. Sa qualité de fabrication vaudra à Porsche une solide réputation.
Elle était étroitement dérivée de la Volkswagen Coccinelle notamment par l'utilisation d'un moteur Boxer à 4 cylindres à plat, refroidi par air, et situé en porte à faux arrière du véhicule.
Son palmarès en course est impressionnant, et nombre de 356 ont inquiété et parfois battu des voitures plus puissantes, grâce à sa maniabilité et sa légèreté.
Cette voiture fut un succès commercial énorme aux USA, en particulier chez les stars d'Hollywood.
L'acteur américain James Dean en a possédé une. Il a disputé plusieurs courses avec, avant de se tourner vers un vrai modèle de compétition, la Porsche 550.
 * 1956-1959 (356 A) C'est le second modèle de 356. Il fut disponible tout le long de sa production en version coupé, cabriolet et Speedster/Convertible D.


The Porsche 356 was the first car brand Porsche produced in series from 1948 to 1965.
It is designed by Ferdinand Porsche on the basis of the mechanical Volkswagen Beetle for the sake of economy and designed by Erwin Komenda.
 Initially available in coupe, convertible into then Speedster, the 356 has undergone numerous changes during its production.
 Its peak power to 130 horses with the 356 Carrera 2. The creation of the "Speedster" of the 356 end 1954 was made at the request of Max Hoffman, the Porsche importer in the United States who wanted a cheaper and more elegant of 356 for the U.S. market.
The Porsche 356 A was produced from 1956 to 1959 in several variations: 1600 S (Coupe, convertible until 1958 Speedster / Convertible D in 1959):
* 1582 cc 4-cylinder air, 75 hp * Top speed: 175 km / h There have been several models of Porsche 356 over the years.
All were involved in automobile competition, either by the factory Porsche or by private crews.
* 1948-1955 (356 pre-A) This is the first sports car developed and produced by Porsche and sold under the name Porsche. It was available early in convertible and coupe version.
She was agile, light and well constructed. Its quality production Porsche to earn a solid reputation. It was closely derived from the Volkswagen Beetle including through the use of a motor Boxer 4-cylinder flat, air cooled and located in the rear door of the vehicle. His achievements in the race is impressive, and number of 356 were sometimes harassed and beaten more powerful cars, thanks to its maneuverability and its lightness.
This car was a huge commercial success in the U.S., especially among Hollywood stars. The American actor James Dean has owned one.
He played with several races, before turning to a true model of competition, the Porsche 550.
* 1956-1959 (356 A) This is the second model 356. It was available throughout its production cut version, convertible and Speedster / Convertible D.































Repost 0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 20:26



Constructeur : Citroën
 Production totale 144 000 exemplaires
Carrosseries découvrable (et pare-brise basculable) 2 (portes) 4 places
Plate-forme commune 2CV et dérivés
Motorisations essence: bicylindre à plat 602 cm³ refroidi par air
Dimensions :Longueur 3 500 mm Largeur 1 530 mm Hauteur 1 540 mm
Poids 475 / 555 kg

 Caractéristiques techniques :
 Boite de vitesses : manuelle 4 rapports
Accélération : 44 secondes au 1 000 m D.A.
Transmission : roues avant
Suspension : batteurs à inertie puis suspension à amortisseurs pour les modèles suivants
Concurrence : Renault Rodéo, Mini Moke

La Citroën Dyane 6 Méhari, inventée par Roland de la Poype, est basée sur la Dyane, avec un moteur de 602 cm3.
 Elle a été fabriquée par SEAB à Bezons avec une carrosserie en ABS.
Le nuancier est assez limité car la carrosserie est teinte dans la masse.
À part une légère modification de la calandre, la principale évolution concerne la puissance du bicylindre, passant de 26 ch à 29 ch à 5 750 tr/min.
Son lancement médiatique le 11 mai 1968, en grandes pompes sur le Golf de Deauville fut un flop monumental en raison des événements de mai 68.

Manufacturer: Citroën Total production 144 000 copies
Carriages discoverable (and windshield switchable) 2 (doors) 4 seats
Platform and derivatives 2CV
Gasoline engines: flat-cylinder 602 cc air-cooled
Dimensions: Length 3 500 mm width 1 530 mm height 1 540 mm
Weight 475 / 555 kg Specifications:
Transmission: 4-speed manual
Acceleration: 44 seconds to 1 000 m D.A.
Transmission: front wheel Suspension: beaters inertia and suspension dampers for the following models
Competition: Renault Rodeo, Mini Moke

The Citroën Dyane 6 Mehari, invented by Roland de la Poype, is based on the Dyane, with an engine of 602 cm3.
It was manufactured by SEAB in Bezons bodywork with ABS.
The color range is fairly limited because the body is dyed. Apart from a slight modification of the grille, the main change is the power of the cylinder, from 26 hp to 29 hp at 5 750 rpm.
His media launch on May 11 1968, in large pumps at the Golf de Deauville was a monumental flop for the incidents of May 68.
















clic ici (here ) : link
Repost 0
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 13:23




Lorsqu’elle est sortie en 1973, la BMW 2002 Turbo fut qualifiée d’agressive. Les députés allemands de l’époque furent choqués par l’effet provocateur de l’auto. Quelle était donc la raison de ce déferlement de critiques ?
Oui, bien sûr la carrosserie de la plaisante BMW 2002 a été équipée d’élargisseurs d’ailes et d’un spoilers évocateurs, mais le problème se situait ailleurs.
L’objet du délit n’était autre que la mention « 2002 Turbo » inscrite à l’envers sur le bas volet frontal.
Certains ont très mal pris le message qui, lu dans le rétroviseur de la voiture qui précédait la Turbo, signifiait sans ambiguïté « tire toi de là, j’arrive »...
A une époque ou l’on ne parlait que de limitation de vitesse, d’économie d’énergie et d’écologie ... cela tombait très mal !
Très diplomates, les gens de chez BMW supprimèrent le sigle coupable dès les premières séries commercialisées.
Mais les clients anglais, débordant d’un humour particulier, s’empressèrent de faire fabriquer des bandeaux de pare-brise sur lesquels figurait un tout aussi violent « Move Over » (en français = dégage) ... bien évidemment écrit à l’envers !
A l’intérieur, la Turbo ne peut cacher ses origines germaniques. Austérité et rigueur font bon ménage ! Toutefois la 2002 Turbo se distingue des autres par quelques particularités, les sièges sont beaucoup plus enveloppants, le volant est gainé de cuir, et le tableau de bord est orné de rouge avec un indicateur de vitesse grimpant à 240 Km/h... et pour bien montrer que nous sommes à bord d’une turbo, un manomètre de pression d’alimentation qui affirme qu’il y a de la vie sous le capot !

Années de Production 1973 - 1974       1672 exemplaires

Le moteur de la BMW 2002 Turbo :

Type (nb de cylindres) 4 en ligne Position Avant longitudinale Materiaux (Culasse/Bloc) Fonte / Fonte Nombre de soupapes par cylindre 2 Distribution ATC Alimentation allumage Injection mecanique Suralimentation 1 turbo KKK Cylindrée (cm3) 1991 Alésage x course (mm) 89 x 80 Régime maximun (tr/min) 6300
Puissance maxi (ch à tr/min) 170 à 5800
Puissance au litre (ch) 85.4 Couple maxi (mkg à tr/min) 24.3 à 4000 Couple au litre (mkg) 12.2
Transmission - Carrosserie - Chassis Nombre de Vitesse 4 Transmission Propulsion Suspension Avant McPherson, ressort hélicoïdaux
Suspension Arrière Roues indépendantes, bras tirés, ressorts
Freins Avant Arrière Disques pleins (254) Tambours Antiblocage Non

Poids et dimensions de la BMW 2002 Turbo :

 Poids (kg) 1035 Rapport poids / puissance (kg/ch) 6.09
Longueur - Largeur - Hauteur (mm) 4229-1620-1422 Empattement 2502 Voies Avant Arrière 1370 1370 Jantes 6 x 13
Pneumatiques 185 / 70 VR 13 185 / 70 VR 13

When it was released in 1973, the BMW 2002 Turbo was described as aggressive. The German Members of the time were shocked by the provocative effect of the car. What was the reason for this wave of criticism? Yes, of course, the body of the pleasant 2002 BMW was equipped with broad wings and a suggestive spoilers, but the problem lies elsewhere.
The purpose of the crime was none other than the words "Turbo 2002" included in the upside down front.
Some have taken the very bad message, read in the mirror of the car which preceded the Turbo, meant unambiguous "pulls you away, I ... At a time when we did that speed limit, energy saving and ecology ... that was very bad! Most diplomats, people from

BMW removed the acronym guilty in the early rounds marketed. But customers anglais, brimming with humor particular, hastened to make banners windscreen which also included a violent "Move Over" (French release =) ... obviously written in reverse! On the inside,
The Turbo can not hide its Germanic origins. Rigor and austerity are bedfellows! However, the 2002 Turbo is distinguished by some other peculiarities, the seats are much more enveloping, the steering wheel is leather-wrapped, and the dashboard is decorated with red with a rate climbing to 240 km / h. .. and to show that we are aboard a turbo, a gauge of supply pressure which states that there is life under the hood!
Years of Production 1973 - 1974          1672 copies
The driver of the BMW 2002 Turbo: Type (nb cylinder) 4 online ,Materials (yoke / Bloc) Cast Iron / Cast Number of valves per cylinder 2 Distribution Food ATC mechanical ignition injection turbo charger 1 KKK Displacement (cm3) 1991 Bore x stroke (mm) 89 x 80
Maximum Speed (rpm) 6300 Max (hp at rpm) 170 5800 Power per liter (hp) 85.4 Maximum torque (mkg to rpm) 24.3 in 4000 Couple per liter (mkg) 12.2
Transmission - Body - Chassis No. 4 Transmission Speed Propulsion McPherson front suspension, coil springs Rear-wheel independent suspension, arms drawn, springs Before Rear brake discs full (254) Drums anti No

Weight and dimensions of the BMW 2002 Turbo:

Weight (kg) 1035 Report weight / power (kg / hp) 6.09 Length - Width - Height (mm) 4229-1620-1422 Wheelbase 2502 Ways Before 1370 1370 Rear wheels 6 x 13 Tires 185 / 70 VR 13 185 / 70 VR 13






















Repost 0
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 10:02


La petite  anglaise fût commercialisée entre 1959 et 1967.
Dotée d’un moteur 6 cylindres en ligne de 3 litres de cylindrée, elle développait… 124 chevaux à 4600 tours/minute !  une autre époque…
Mais l’essentiel n’était vraiment pas là. Pour commencer, sa ligne était  à couper le souffle .
Elle semble s’inspirer à la fois du style d’une Corvette contemporaine en gardant un certain style anglais, l'avant nous rappelle les Aston Martin de cette époque .

La 3000 Mark III est probablement la plus connue et la plus recherchée des Big Healey.
Elle avait une vraie capote repliable et des fenêtres montantes qui procuraient une bonne protection contre les intempéries, comme les BJ7. Cependant les aménagements supplémentaires comme le tableau de bord en loupe de bois précieux et la console centrale en faisaient le modèle le plus civilisé et le plus luxueux de toute la gamme.

C’est une merveilleuse voiture, mais bien loin de ses racines rugueuses, la simple et brute Healey 100.
 La 3000 Mark III est en fait une voiture de grand tourisme. Les améliorations supplémentaires par rapport à la BJ7 comprennent le freinage assisté de série et un gain de puissance grâce à de plus gros carburateurs le tout donnant une conduite légèrement plus douce. Les 1390 premiers exemplaires de ce modèle, appelés “Phase I”, avaient un vide-poche sur la partie arrière de la console centrale. Après 6 mois de production, la garde-au-sol a été augmentée et le vide-poche a été supprimé.
Ces 16.300 exemplaires sont les “Phase II”. L’augmentation de la garde-au-sol est une amélioration importante parce que les premières Healey sont réputées pour avoir un silencieux qui racle la route à la moindre bosse ou irrégularité.


Early English was marketed between 1959 and 1967.
With a 6-cylinder engine line 3 liters engine capacity, she developed ... 124 horsepower at 4600 rpm! another time ... But much was not there.
To start, his line was breathtaking. It seems to draw from both the style of a contemporary Corvette keeping a certain style English,before reminds us of the Aston Martin of the time.
The 3000 Mark III is probably the best known and most sought Big Healey. She had a real folding hood and windows rising that provides a good protection against the weather, such as BJ7.
However, additional facilities such as the dashboard magnifying glass and precious woods in the center console model were the most civilized and most luxurious of the range.
It is a wonderful car, but far from its rough roots, the simple gross Healey 100.
The 3000 Mark III is a grand touring car. The additional improvements compared to the BJ7 include assisted braking Series and a gain power through larger carburetors all giving a slightly softer conduct.
The first 1390 copies of this model, called "Phase I", had an empty-pocket on the rear of the center console. After 6 months of production, guards at basement has been increased and the empty-pocket was deleted.
The 16,300 copies are the "Phase II". The increase of the guard in basement is a significant improvement because the first Healey are deemed to have a quiet scraping the road at the slightest bump or irregularity.






















link

Repost 0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 16:38




CARACTERISTIQUES TECHNIQUES FERRARI TESTAROSSA

Moteur: 12 cylindres à 180°, 48 soupapes
Position : longitudinal central AR Alimentation : Bosch K-Jetronic
Cylindrée en cm3: 4943 Alésage x course : 82 x 78 mm Puissance ch DIN à tr/mn: 390 à 6300
Puissance spécifique (ch/L): 78,9 Couple maxi en Nm à tr/mn: 490 à 4500 Couple spécifique (Nm/L): 99,1 Transmission: AR, BVM 5 rapports
Poids (Données constructeur en kg): 1506
Pneus: AV 240/45 VR 415 TRX, AR 280/45 VR 415 TRX
PERFORMANCES Rapport poids/puissance : 3,07 kg/ch
Vitesse maxi en km/h: 290 1 000 m DA: 24"1 de 0 à 100 km/h: 5"2

la Testarossa est visuellement très fluide malgré des proportions très imposantes. Le rétro unique haut-perché sera ensuite abandonné.
La Ferrari Testarossa est une voiture sportive grand tourisme de série de luxe du constructeur automobile italien Ferrari.
Animée par un bloc-moteur central arrière 12 cylindres à plat de 390 chevaux, elle est capable d'atteindre la vitesse de 300 km/h et a été présentée au Mondial de l'automobile de Paris en 1984.
C'est la dernière voiture de série à sortir des usines de Maranello sous le règne du Commendatore Enzo Ferrari disparu le 14 août 1988.
Fruit d'une étude aérodynamique poussée, la Ferrari conserve un excellent appui sur l'arrière et l'avant, et ceci même à grande vitesse.
Un observateur du mondial de l'automobile de Paris de l'époque remarquera que, contrairement aux voitures concurrentes - Lamborghini, Porsche, etc. - la Testarossa n'a pas besoin d'aileron, puisqu'elle est un aileron de deux mètres de large...

Comme sur tous les modèles Ferrari de cette époque, la direction est volontairement non-assistée, ce qui, ajouté à la boîte à grille traditionnelle de la marque et à l'embrayage très dur, confère à la conduite de cette voiture une réputation de sportive virile...
Vendue plus d'un million de francs à sa sortie, la Testarossa va connaître une magnifique carrière commerciale internationale jusqu'en 1991, et connaîtra deux évolutions, plus mécaniques que stylistiques : la 512 TR en 1992 relookée à l'avant, entièrement optimisée et dont la puissance est portée à 428 chevaux pour une vitesse maximale de 313 km/h puis la F512 M en 1994 dotée de bielles et de pistons en titane et d'une puissance de 440 chevaux pour une vitesse maximale de 312 km/h.

Véritable mythe roulant, symbole d'une décennie un brin ostentatoire mais brillante illustration du talent du designer Pininfarina, la Ferrari Testarossa rejoint désormais ses illustres ancêtres au musée ou dans les collections privées.

TECHNICAL Ferrari Testarossa
Engine: 12 cylinder to 180 °, 48 valves
Position: Food longitudinal central AR: Bosch K-Jetronic Cm3 engine capacity: 4943 Bore x stroke: 82 x 78 mm DIN hp power rpm: 390 to 6300
Specific power (hp / L): 78.9 Nm torque at rpm: 490 to 4500 specific Couple (Nm / L): 99.1 Transmission: AR, BVM 5 reports
Weight (kg manufacturer data): 1506
Tires: 240/45 VR 415 AV TRX, AR 280/45 VR 415 TRX Report
PERFORMANCE weight / power: 3.07 kg / ch Maximum speed in km / h: 290 1 000 m DA: 24 "1 0 to 100 km / h: 5" 2 the Testarossa is visually very fluid despite very large proportions.
The retro single high-perched will be abandoned.
The Ferrari Testarossa is a sports grand touring car series luxury Italian car manufacturer Ferrari. Led by a central engine block 12-cylinder rear flat of 390 horses, it can reach a speed of 300 km / h and was presented at the Mondial de l'Automobile in Paris in 1984. This is the last car series out of Maranello factory during the reign of Commendatore Enzo Ferrari disappeared on August 14 1988.

Fruit of a study aerodynamic thrust, the Ferrari maintains an excellent support on the back and front, even at high speed.
An observer from the World Motor Paris at the time noted that, unlike the competing cars - Lamborghini, Porsche and so on. - The Testarossa did not need spoiler, it is a wing of two meters wide ... As on all models of Ferrari this time, management is deliberately non-assisted, which added to the traditional grid box of the mark and the clutch very hard, makes driving this car a reputation for sports virile ... Sold over a million francs to its release,
the Testarossa is experiencing a magnificent international career until 1991, two developments and learn more mechanical style: the 512 TR in 1992 to remodel the front, and fully optimized whose power is increased to 428 horses for a maximum speed of 313 km / h then the F512 M in 1994 with pistons and connecting rods in titanium and a power of 440 horses for a maximum speed of 312 km / h.

Rolling true myth, symbol of a decade a bit ostentatious but brilliant illustration of talented designer Pininfarina, the Ferrari Testarossa now joined his illustrious ancestors in museum or private collections.



















clic ici (here ) : link

Repost 0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 17:05

L'AC Cobra est une voiture de sport américaine des années 1960-70, capable de vitesse de 260 km/h en pointe avec une boîte manuelle à 4 vitesses.

Version Cobra 427
Type voiture de série
Année(s) de production 1965 - 1967
Production 306 exemplaires
Poids 1147 kg
Moteur V8 Cylindrée 6998 cc
Puissance 410 ch Couple - Chevaux/litre 59 ch/l Chevaux/tonne 357 ch/T
Vitesse maximale 266 km/h
Accélération 0-100 km/h 4,60 s

Ayant arrêté la compétition en 1960, à 27 ans, pour cause de santé, le pilote texan Carroll Shelby veut développer une voiture " américaine " capable de battre les Ferrari en catégorie GT.
Sa quête d'un châssis l'amène chez AC, firme anglaise qui construit en petite quantité des voitures de sport : l'AC Bristol qui combine une carrosserie ressemblant à la Ferrari 166 avec un châssis développé par John Tojeiro.
AC figure très honorablement en compétition : en 1959, l'année-même année de la victoire de Shelby et de Roy Salvadori sur Aston Martin au Mans, AC s'y classe septième au classement général et remporte la victoire en catégorie 2-litres. La puissance est fournie par un moteur six-cylindres deux-litres Bristol dérivé du BMW 328 d'avant-guerre. Bristol étant sur le point d'arrêter la production de moteurs 2-litres, AC monte des six-cylindres Ford provenant de la Zephyr anglaise.
Le succès commercial est mitigé, et les frères Hurlock, propriétaires d'AC, accueillent très favorablement la proposition de Shelby qui souhaite leur acheter des châssis pour y monter le nouveau V8 Ford de la Fairlane, dont il négocie au même moment la mise à sa disposition avec Ford.
Après quelques modifications du châssis par AC, à qui Shelby a fait parvenir un groupe moteur/boîte, il présente la première AC Cobra, la 260 (4,2 litres). La Cobra montre très vite son potentiel sur les circuits américains, notamment face aux Chevrolet Corvette .

Son succès est immédiat, le mythe Cobra est né.

The AC Cobra is a sports car American 1960-70, capable of speeds of 260 km / h in a box edge with 4-speed manual transmission.
Cobra version 427 Model car series Year (s)
 of production 1965 - 1967
 Production 306 copies
Weight 1147 kg
 V8 Displacement 6998 cc Power 410 hp Torque - Horses / liter 59 hp / l Horses / ton 357 hp / T
 Top speed 266 km / h Acceleration 0-100 km / h s 4.60

Having stopped the competition in 1960 at age 27, because of health, the Texan driver Carroll Shelby to develop a car "American" able to beat Ferrari in the GT class.
 His quest for a chassis leads in AC, English firm that builds small quantity of sports cars: the AC Bristol which combines a body like the Ferrari 166 with a chassis developed by John TOJEIRO.
AC appears very honorably in competition: in 1959, the year that year of the victory of Shelby and Roy Salvadori on Aston Martin at Le Mans, AC are seventh in the overall standings and won the victory in 2-liter category. Power is provided by a six-cylinder engine two-liter Bristol-derived BMW 328 pre-war.
Bristol is about to stop production of 2-liter engines, AC-mounted six-cylinder Ford Zephyr from the English. The commercial success has been mixed, and Hurlock brothers, owners of AC, very favorably welcome the proposal for Shelby who wants to buy chassis to mount the new V8 Ford Fairlane of which it trades at the same time making its available with Ford. After some modifications by AC chassis, which Shelby sent a group of engine box, he introduced the first AC Cobra, the 260 (4.2 liters). The Cobra quickly shows its potential on the American circuit, particularly in view of the Chevrolet Corvette.

Its success was immediate, the myth was born Cobra.

Les photos qui vont suivre sont celle d' une vrai AC COBRA.

The pictures that follow are that of a true AC COBRA.
























Repost 0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 10:56


Type : R 1101
Cylindrée : 2141 cc
Puissance fiscal : 12 Cv
Puissance réelle : 77 Cv
Vitesse : 135 Km/H
Consomation :11 Litres à 80 Km/H
Poids à vide : 1300 Kg
Période de construction : de 1951 à  1960


Type: R 1101
Displacement: 2141 cc
Power tax: 12 Cv
 Real power: 77 Cv
Speed: 135 Km / H
Consumption: 11 liters to 80 Km / H
Curb weight: 1,300 kg
Construction period: from 1951 to 1960












Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 14:55


En janvier 1990 la Lamborghini Diablo succède à la légendaire Lamborghini Countach après 16 ans d'une carrière bien remplie et 2 200 exemplaires produits.

L'étude de la Diablo remonte à 1985, lorsque le constructeur décide de remplacer le modèle Countach. Dessinée par le désinateurItalien Marcello Gandini du Centre de Style Bertone, et dévoilée au salon de détroit au Etats-Unis elle est la seule Lamborghini née sous l'ère Chrysler, devenue société mère de Lamborghini en 1987.

Le nom "Diablo" comme le veut la tradition instaurée par son créateur Ferruccio Lamborghini, fait référence à un taureau et est lié à la légende de "El Diablo" (le diable en espagnol).
Taureau féroce élevé par le Duc de Veragua au XIXe siècle.
Qui, le 11 juillet 1869 sera dans l'arène de Madrid face à José De Lara dit "El Chicorro".
Avec 325 km/h, elle relève le défi de devenir la supercar la plus rapide du monde des années 1990, devant la Ferrari F40 et la Porsche 959.
Châssis et carrosserie en aluminium, moteur V12, 5,7 L de cylindrée, 492 chevaux, couple de 580 Nm à 5500 tr/mn, transmission intégrale, 1600 kg à vide. Lamborghini Diablo. La Lamborghini Diablo a été produite à 3.000 exemplaires entre 1990 et 2001.
Production totale 3000 exemplaires
Classe Supercar Coupé
Dimensions
Longueur 4 460 mm
Largeur 2 040 mm
Hauteur 1 100 mm
Poids 1 460 à 1 695 kg

In January 1990 Lamborghini Diablo successor to the legendary Lamborghini Countach after 16 years of a career full and 2 200 copies produced.
The study of Diablo in 1985, when the manufacturer decides to replace the model Countach.
 Designed by the Italian designer Marcello Gandini of Bertone Style Center and unveiled at the Detroit show in the United States is the only Lamborghini born under the age Chrysler, which became the parent company of Lamborghini in 1987.

The name "Diablo" tradition established by its founder Ferruccio Lamborghini, refers to a bull and is linked to the legend of "El Diablo" (the devil in Spanish).
 Ferocious bull raised by the Duke of Veragua in the nineteenth century.
Who, on 11 July 1869 will be in the arena of Madrid to face Jose De Lara said "El Chicorro.

" With 325 km / h, it rises to the challenge of becoming the supercar the world's fastest-1990s, before the Ferrari F40 and Porsche 959. Chassis and aluminum bodywork, V12 engine, 5.7 liters of displacement, 492 horsepower, torque of 580 Nm at 5500 rpm, AWD, 1600 kg empty. Lamborghini Diablo.
The Lamborghini Diablo was produced 3,000 copies between 1990 and 2001. Total Supercar Grade Coupe
Dimensions Length 4 460 mm 2 040 mm wide Height 1 100 mm
Weight 1 460 to 1 695 kg
































Repost 0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 17:30


la Manta, la 1ère du nom chez le constructeur germain OPEL, filiale du géant américain Général Motors.apparue en Europe en 1970. Largement inspirée (sauf le gabarit) des Muscle cars américains de l'époque pour certains, et de la Fiat Dino pour d'autres...

Disponibles dès 1970 avec un 1.6 L CIH (75cv)ou 1,9 L CIH (88cv)en version normale. Boite à 4 rapports ou boite automatique. On pouvait aussi obtenir la version 1900 SR-rallye qui se singularisait par un capot noir mat très en vogue alors, et une finition intérieur plus sport : mano/ampemêtre/montre ; ciel de toit noir et un rapport de pont plus court... Était disponible également une version luxueuse, dite Berlinetta caractérisée par une finition encore améliorée (accoudoirs raffinés, toit vinyle… )

 En 1972 est apparue , la version 1,2 S. Bien plus économique mais aussi moins performante, elle a su conquérir le marché français.
Un coupé sport avec 5 "vraies places" , un volume de malle important font que ces aspects pratiques faisaient oublier le manque de chevaux (60 Cv).
La boite automatique n'était pas disponible pour les 12 S.
 En 1974 arrive la Manta A GT/E. Apparue sur le marché pour rivaliser la Ford Capri 6 cyl, on attendait tous la Manta 6 cyl. et c'est la GT/E avec le 1900 classique sur lequel une injection électronique à commande mécanique Bosch a remplacé le carburateur. Ce qui a porté la puissance à 105 Cv tout de même pour une vitesse de pointe de 200km/h.
Cette même année a vu l’arrêt de la production des 19 SR-rallye, au profit d'une version 16 SR-rallye.
En septembre 1975, la Manta A est définitivement arrêtée et c'est le début de la (longue) carrière de la Manta B.

the Manta, the 1st name from the manufacturer germain Opel, a subsidiary of U.S. giant General Motors.apparue in Europe in 1970. Largely inspired (except the template) of American Muscle cars of the day for some, and the Fiat Dino for other ... Available in 1970 with a 1.6 L CIH (75cv) or CIH 1.9 L (88cv) in normal version. Box or 4-speed automatic transmission.
One could also obtain the SR-1900 rally which is characterized by a matt black bonnet very popular then, and finish interior sport gauge / ammeter / show; sky black roof and a shorter bridge ... Also available was a luxury, known berlinetta characterized by finishing further improved (refined armrests, vinyl roof ...)
In 1972 came the version 1.2 S. Much cheaper but less efficient, she conquered the French market. A sports coupe with 5 "real places", a volume of trunk that these are important practical aspects were overlook the lack of horsepower (60 hp). The automatic was not available for the 12 S.
In 1974 arrives the Manta GT A / E. Appeared on the market to rival the Ford Capri 6 cyl, was expected all the Manta 6 cyl. and it is the GT / E with the 1900 classic on which an electronic injection to mechanical Bosch has replaced the carburetor. Bringing power to 105 hp it for a top speed of 200km / h. That same year saw the cessation of production of the 19 SR-rally to a version 16 SR-rally.
In September 1975, the Manta A is finalized and it is the beginning of the (long) career of the Manta B.









Repost 0

Présentation

  • : Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • : photos de véhicules anciens the old cars
  • Contact