Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 06:30

 

 

Constructeur  : Lamborghini

 

Années de production :  1966 - 1973

 

Production totale : 774 exemplaires

 

Classe: Supercar

 

Moteur : Moteur(s) V12 central transversal

 

Transmission : Propulsion, 5 rapports

 

Poids  : Poids (à vide) 1 125 kg

 

Châssis - Carrosserie : Carrosseries Coupé 2 places

 

Dimensions : Longueur 4 390 mm

                          Largeur 1 780 mm

                          Hauteur 1 100 mm

 

voitures-104.jpg

 

 

voitures-103.jpg

 

 

 

Elle fut déclinée en plusieurs versions : 

 

Miura pré-série : cinq exemplaires dont le prototype détruit pendant les essais.

 

Miura P400, 275 exemplaires du 20 avril 1966 au 31 décembre 1968, 3 929 cm³, 350 ch à 7 000 tr/min, 280 km/h, 945 kg, pneus Pirelli Cinturato 205 HS 15, 

 

Miura P400 S, 338 exemplaires du 12 décembre 1968 au 12 mars 1972, 3 929 cm³, 370 ch à 7 700 tr/min, 285 km/h, 1 180 kg, pneus Pirelli Cinturato GR 70 VR-15HS, 

 

Miura P400 SV, 150 exemplaires du 6 avril 1971 à octobre 1973, 3 929 cm³, 385 ch à 7 850 tr/min, 290 km/h, 1 245 kg, pneus Pirelli Cinturato FR 70 VR 15,

 

Miura P400 SVJ, six exemplaires, projet de développement pour le pilote Bob Wallace sur une base Miura 400 SV,

 

Miura Spyder, comme dans le cas de l'Islero Spyder, c'est une transformation d'un carrossier car Lamborghini n'a jamais commercialisé de version Spyder. En plus de ces versions, le modèle de base connut deux changements, avec respectivement 350 ch pour 980 kg puis 370 ch pour 1 125 kg.

 

 

voitures-095.jpg

 

 

voitures 096

 

 

voitures-098.jpg

 

 

voitures-099.jpg

 

 

voitures-097.jpg

 

 

voitures-117.jpg

 

 

voitures-118.jpg

 

 

voitures-119.jpg

 

 

voitures-121.jpg

 

 

voitures-120.jpg

 

 

 

voitures-107.jpg

 

 

voitures-108.jpg

 

 

voitures-109.jpg

 

 

voitures-110.jpg

 

 

voitures-111.jpg

 

 

voitures-101.jpg

 

 

voitures-102.jpg

 

voitures-105.jpg

 

 

voitures-106.jpg

 

 

voitures-131.jpg

 

 

Repost 0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 18:34

 

 

Asa56--28-.JPG

 

La première HRD est née dans l'esprit de Howard Raymond Davies alors qu'il vivait des heures sombres. En effet, cet aviateur britannique a été capturé par les Allemands en 1917. Durant sa détention, il imagina comment créer la moto parfaite.

 

En 1924, il s'associa avec E. J. Massey pour construire la machine de ses rêves. Elle était en avance sur son temps, la recherche esthétique étant une base de sa conception. Elle utilisait un moteur JAP. Elle remporta le Tourist Trophy en 1925.

 

En 1928, Philip Vincent achète la marque et l'outil de production HRD. Tout naturellement, la firme est rebaptisée Vincent HRD. Pour l'anecdote, les premiers logos portaient l'inscription "HRD" en gros et "Vincent" au-dessus, en plus petit.

 

En 1949, ce logo sera remanié, mettant "Vincent" dans un bandeau au-dessus de "HRD" et de la même dimension, pour prévenir tout risque de confusion avec Harley-Davidson (H-D) sur le marché américain.

Jusqu'en 1934, la marque produisait sept modèles différents, dont quatre motorisés par un monocylindre de 499 cm³ imaginé par Vincent lui-même.

 

En 1931, l'ingénieur Phil Irving rejoint l'équipe Vincent. Il crée un bicylindre de 998 cm³ développant 45 chevaux. Il était couplé pour la première fois à une boîte à quatre rapports avec sélection au pied. Ce moteur prenait place dans une nouvelle moto, présentée en 1936 sous le nom de Rapide.

 

Elle inaugurait une nouvelle suspension arrière cantilever qui sera utilisée sur toutes les Vincent jusqu'en 1955.

 

Asa56--27-.JPG

 

En 1948, Vincent présente la Black Shadow. Sur une base de Rapide, le moteur et la boîte de vitesse reçoivent un traitement noir. Le gain de puissance, par rapport à la Rapide, est dû au polissage des pièces internes du moteur et de la boîte. Son compteur Smith indiquait 150 mph, mais elle se contentait d'un petit 125 en pointe. Ce fut la première moto de série à dépasser les 200 km/h. Mais la Vincent la plus spectaculaire est probablement la Black Ligntning.

C'est une Black Shadow préparée pour la course. N'étant pas prévue pour circuler sur route, elle subit une cure d'amaigrissement en abandonnant toute la panoplie d'instruments réglementaires (phares...) et de confort (selle monoplace). Le moteur est optimisé pour délivrer 70 chevaux. 31 Black Lightnings seront construites, ses succès en course partout dans le monde contribuant à la réputation de performance des Vincent.

 

Mais, en 1955, Philip Vincent annonce que la firme arrête la production. Perdant trop d'argent, et plutôt que de réduire les coûts de production en baissant la qualité, l'équipe dirigeante préféra mettre fin à l'aventure Vincent. Surfant sur la vague rétro, la société américaine Harper Engineering, qui continuait de fabriquer et vendre des pièces de rechange pour Vincent, acquiert les droits déposés par Vincent aux États-Unis.

 

Les dirigeants décident de recréer une Vincent en 2004. Seulement réservée aux États-Unis, cette Vincent est disponible en quatre versions : Standard, Sport, Touring ou Cruiser. Le moteur utilisé pour cette machine provient d'une Honda VFR. Cette mécanique n'est pas jugée légitime dans le cadre d'une Vincent et le succès n'est pas au rendez-vous.

 

Asa56--29-.JPG

 

 

Asa56--30-.JPG

 

 

Asa56--31-.JPG

 

 

 

Asa56--33-.JPG

 

 

 

Asa56--32-.JPG

 

 

Asa56--34-.JPG

 

 

Asa56--35-.JPG

 

 

Asa56--36-.JPG

 

 

Asa56--37-.JPG

 

 

Asa56--38-.JPG

 

 

Asa56--39-.JPG

 

 

Asa56--40-.JPG

 

 

Asa56--41-.JPG

 

 

Asa56--42-.JPG

 

 

Asa56--43-.JPG

 

 


Repost 0
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 09:54

 

 

La première utilisation du mot est attestée en 1941. Mais le concept apparaît plus tôt, au début du siècle, sous le nom de Gibson Girl (du nom de leur créateur) et ses variantes (« Pretty Girls », « Varga Girl », « Christy Girl », etc.).

 

Les premiers « pin-up boys » et les dessinatrices (Joyce Ballantyne, Pearl Frush, Zoë Mozert...) ont également fait leur apparition. Femme fatale, poupée, sexe-symbole, la pin-up est représentée par ses créateurs comme la femme idéale. Les pin-up, provocantes sans être vulgaires, apparaissent sur des magazines, journaux, posters, calendriers ou des  petites vignettes à collectionner qui ont aidé à la popularisation des pin-up.

 

On les retrouve dans les années 1970 dans les cabines des camionneurs sachant que, dès la Seconde Guerre mondiale, les équipages d'avions affichaient ces illustrations sur les carlingues de leurs avions , et aussi avec les automobiles . Surtout dans les courses et les salons.

 

Elles sont maintenant recherchées par les collectionneurs. L'âge d'or des pin-up se situe dans les années 1940 et 1950, principalement aux États-Unis.

On peut notamment citer Alberto Vargas ou Gil Elvgren, illustrateurs emblématiques de cette période.

 

On assiste depuis quelque temps à un regain d'intérêt pour ces égéries des années 1950 avec l'arrivée de modèles célébrant cette époque. La mode, les magazines, les artistes remettent le style pin-up au goût du jour. Certaines modèles comme Dita von Teese font d'ailleurs de ce courant leur marque de fabrique.


Merci Christelle

 

Voitures-Anciennes-039.jpg

 

 

Merci Patricia

 

Voitures-Anciennes-034.jpg

 

 

Merci Christelle et Patricia

 

Voitures Anciennes 118

 

 

Quelques veille photos et images

 

myq7n0sm.jpg

 

 

Pin-up--21-.jpg

 

 

nov 1


 

pin-up_vespa-3-.jpg

 

 

Voiture-rouge.jpg

 

 

040d19e8be.jpg

 

 

Loheac-298.jpg

 

 

Merci Amélie


voitures-137.jpg

 

 

4bb84ef87e.jpg

 

 

20eb0ba0ea.jpg

 

 

db2d5b8b35.jpg

 

 

7e76796c6c.jpg

 

 

Chevy-Autoparts-2.jpg

 

 

hotrod6-682x1024.jpg

 

 

Repost 0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 21:03

 

 

Rassemblement du Bentley Driver Club en Bretagne à Vannes Département 56 le Morbihan.


du 25 Mai au 3 Juin dans ma ville des Bentley de rêve et d'exception , pour leurs joies et mon bonheurs.


merci à eux de leurs sympathies .

 

 

Bentley (0)

 

 

Bentley--100-.jpg

 

 

 

 

 

cliquez sur le lien pour le diaporama

 

 

Bentley

 

Bentley

 

 

Bentley 2

 

Bentley 2

 

 

Repost 0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 11:55

 

 

 

Rallye-du-muguet--85-.jpg

 


cette 220 S est une version US pour un militaire de l'Otan


Type W180 : 6 cylindres 2L2 carburateur : 1954–1959: berline 220a, 220S, 1956–1959: coupé 220S, 1956–1959: cabriolet 220S.

 

En juillet 1953, apparaissent les premières Mercedes de l’après guerre : le type ponton. Succédant au type 170, elles seront construites jusqu’en 1959 ou 1962 selon les modèles.


220S : avril 1956, les doubles carburateurs solex du 220S succède au 220a avec 100cv à 4800 tours. L’aptitude à grimper jusqu’à 6000 tours lui permet d’atteindre 160 km/h dans des conditions de nervosités et de reprises dignes des autos de sport de l’époque. Les freins sont servo-assistés et leur efficacité est comparable à celui d’une berline des années 70’s.Elle refuse souvent de démarrer moteur chaud.


 

Rallye-du-muguet--90-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--86-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--88-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--87-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--91-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--174-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--234-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--296-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--297-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--298-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--303-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--299-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--300-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--301-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--302-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--304-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--305-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--306-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--307-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--308-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--309-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--356-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--356--b.jpg

 


Repost 0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 13:35

 

 

Rallye-du-muguet--114-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--115-.jpg

 

 

Cette magnifique Fiat 500 a été restauré en Italie dans l'usine Ferrari .

 

 2 cylindres, 38 ch, mais seulement 485 kg ! La vitesse de pointe atteignait 140 km/h, tout de même.

 

Le 31 mars 1949, Karl Abarth créait officiellement à Turin la société Abarth & Co spécialisée dans la préparation et la compétition automobile. Elle succédait aux automobiles Cisitalia en faillite dont il était précédemment le directeur du service course.

Quelques semaines plus tôt, en quittant cette éphémère petite marque de voitures de course italiennes, Abarth était parti avec le matériel roulant et tout le stock des pièces. Modifiées par son officine, les Cisitalia remportèrent quelques jolies victoires jusqu’aux débuts des années 50 en s’éloignant de plus en plus des modèles originaux.

 

L’Autrichien Karl Abarth, né en novembre 1908, sous le signe du scorpion s’était fait un nom en participant à des compétitions au guidon de motos et de side-car modifiés par ses soins. Discipline qu’il arrêta en 1939 où il fut victime d’un grave accident.

 

Son père ayant opté pour la nationalité italienne, l’incita à quitter la Yougoslavie pour venir vivre en Italie au sortir de la guerre où il transforma son prénom en Carlo.

 

Parallèlement à la compétition pour faire vivre sa petite société comptant une trentaine de personnes dont le siège était à Turin, Abarth s’était lancé dans la fabrication de pièces mécaniques pour améliorer les performances des moteurs; soupapes, levier de vitesse au volant et notamment les silencieux d’échappement qui deviendront son cheval de bataille.

 

 

Rallye-du-muguet--116-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--117-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--118-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--119-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--120-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--121-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--122-.jpg

 

 

 

Rallye-du-muguet--249-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--250-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--251-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--252-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--256-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--253-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--254-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--255-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--257-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--259-.jpg

 


Repost 0
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 19:13

 

 

La compagnie DMC est fondée le 24 octobre 1975 à Détroit, dans le Michigan, par l'homme d'affaires John DeLorean, qui décide de réaliser le véhicule de ses rêves.

DeLorean était devenu le vice-président de General Motors en 1972 et avait démissionné le 2 avril 1973, à l'age de 48 ans. C'était un ingénieur et un homme d'affaire d'avant-garde.

L'investissement initial vient essentiellement de prêts de la Bank of America, grâce à des partenariats, ainsi que de diverses sources privées.

Des contrats sont également passés avec les revendeurs qui devenaient actionnaires de la compagnie s'ils acceptaient de proposer la voiture à la vente. DeLorean cherche à travers le monde des pays dans lesquels il pourrait être aidé financièrement pour construire ses usines.

Il a ainsi pensé à l'Irlande, mais Des O'Malley, alors ministre de l'industrie et du commerce s'est déclaré contre le soutien de ce projet.

DeLorean allait donc s'établir à Porto Rico lorsque la NIDA (Agence pour le développement de l'Irlande du Nord) lui fait une proposition pour qu'il établisse son usine en Irlande du Nord et puisse ainsi créer des emplois dans cette région qui en avait alors grand besoin. L'usine est donc installée à Dunmurry, dans la banlieue de Belfast, avec plus d'une centaine de millions de dollars de subventions de l'État.

le retse ici : link


La DeLorean DMC-12 est l'unique modèle d'automobile construit par la DeLorean Motor Company.

Ce coupé sportif, construit au début des années 1980, a connu une carrière très éphémère (trois ans).


La DeLorean comme on l'appelle souvent est surtout connue pour son apparition au cinéma dans la trilogie Retour vers le futur où elle a été convertie en machine à voyager dans le temps.

j'ai eu l'immence privilége de conduire cette voiture mythique sur quelques Kilométres.

J'en profite pour remercié encore une fois le propriétaire ,qui est d'une sympathie et d'une patiente exemplaire pour répondre au centaines de questions qui lui sont posés.


MERCI DAVID.


Apigne-Avr-2010--228-.jpg

 


Apigne-Avr-2010--252-.jpg

 

la suite des photos et vidéo bientôt.


 

 

 

 

Apigne-Avr-2010--226-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--265-.jpg

 

  Apigne-Avr-2010--249-.jpg

 

 

Apigné Avr 2010 (240)

 

 

Apigné Avr 2010 (241)

 

 

Apigné Avr 2010 (242)

 

 

Apigné Avr 2010 (244)

 

 

Apigne-Avr-2010--245-.jpg

 

 

  Apigne-Avr-2010--254-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--256-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--257-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--258-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--259-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--260-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--261-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--262-.jpg

 

 

Apigne-Avr-2010--263-.jpg

 

Repost 0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 16:27

 

 

Cette voiture a été lancée au Salon de Paris 1951 (modèle 1952).


C'est François Lehideux, patron de Ford SAF, qui est à l'origine du projet.Il ne supportait plus que Ford France se cantone à la fabrication de la Vedette qui commençait à doucement vieillir et reprit un projet de coach proposé par Farina et convia Jean Danino patron de Facel Vega.


Malheureusement, il n'avait pas grand'chose d'autre que le bon vieux V8 Ford, dont les origines remontaient à 1932, à proposer pour mettre dans l'écrin.

Dans un premier temps le V8 2158 Cm3 avait été violenté pour proposer 68 ch (contre 66 ch dans la Vedette) puis 74 ch par augmentation du taux de compression.


On se rendit compte bien vite que ce moteur était indigne d'un tel coupé, et on eut recourt au bon vieux V8 Matford dont la cylindrée était plus forte (2225 Cm3) qu'on passa à 2355 Cm3 ce qui permit de passer la puissance à 80 Ch comme sur la Citroën 15/6. La voiture était assemblée chez Facel Vega, ce qui permit à cette marque de développer ses propres modèles.


Le coupé proposé ici , n'est pas une Ford Comete mais une Ford Comete Monte Carlo qui sortit deux ans plus tard au salon de Bruxelles en Janvier 1954.


Pour ce dernier, ainsi que pour la Ford Vendôme, on eut recourt au V8 22 ch du camion cargo 5 tonnes Ford à moteur essence.

Ce V8 d'une cylindrée de 3923 Cm3 développait 105 ch (93 ch sur la Vendôme). Cette gamme de coupés prestigieux disparaîtra lors de l'acquisition de Ford SAF par Simca fin 1954


Merci à Frédéric pour les infos .

 

 

 

Apigne--143-.jpg

 

 

Apigne--144-.jpg

 

 

Apigne--145-.jpg

 

Apigne--146-.jpg

 

Apigne--147-.jpg

 

 

Apigne--148-.jpg

 

 

Apigne--150-.jpg

 

 

Apigne--152-.jpg

 

 

Repost 0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:01

                                             

Il y a eue 4 générations de Ford Zodiac / Zéphir : MKI (1951 à 1956) / MKII (1956 à 1962) / MKIII (1962 à 1966) / MKIV(1966 à 1971).

Productions :

Zephyr MKI 152'600ex.

Zodiac MKI 22'634ex.

Zephyr MKII 221'000ex.

Zodiac MKII 80'000ex.

Zephyr MKIII (4cyl.) 105'000ex.

Zephyr MKIII (6cyl.) 107'000ex.

Zodiac MKIII 77'323ex.

Zephyr MKIV (4cyl.) 41'389ex.

Zephyr MKIV (6cyl.) 61'000ex.

Zodiac MKIV 46'836ex.

Quelques caractéristiques technique de la Zodiac MKIII:

 Moteur : Six cylindres en ligne, soupapes en tête, 2553 c.c. -Alésage 82,55 mm. Course 79,5 mm. Compression 8,5:1. (sur demande 7:1)- Puissance effective au frein 114 CV à 4800 t/min.-19,4 m.kg à 2900t/min.

Dimensions et poids : Longueur : 4,58 mètres / Largeur : 1,75 mètres / Hauteur : 1,46 mètres / Empattements : 2,718 mètres Garde au sol 17,1 cm / Poids : 1288 kg / avec surmultiplication 1303 kg / avec boite automatique 1315 kg.

Graissage : A pression avec pompe à huile montée extérieurement entraînée par engrenage oblique à partir de l'arbre à cames. Filtre à huile type débit total monté dans le corps de la pompe à huile. Capacité du carter avec rechange du filtre 4,8 litres. Capacité du carter sans rechange du filtre 4 litres.

Système de refroidissement : A l'eau par pompe centrifuge entraînée par courroie trapézoïdale à partir de la poulie du vilebrequin. Capacité 12 litres avec chaufferette.

Système électrique : Batterie 12Volts 57 Ampères/heure. allumage par bobine avec avance et retard automatiques.

Alimentation :
Carburateur simple inversé. Pompe à essence, mécanique à membrane. Capacité du réservoir 55 litres.

Transmission : Embrayage monodisque sec commandé hydrauliquement. Quatre vitesses avant, toutes à synchronisation type blocage, et une marche arrière. Capacité d'huile 1,4 litres.

Suspension : AVANT. Incorporée, indépendante, type Macpherson avec amortisseurs hydrauliques à double effet. Barres antiroulis. ARRIÈRE. Ressorts en lames semi-elliptiques longitudinaux, à extrémité effilées et garniture de caoutchouc artificiel entre les lames. Cinq lames par ressort.

Pneus : 6,40 x 13 à quatre plis nylon; facultatif sur demande, à flanc blanc, avec ou sans chambre à air.

Direction : Type à recirculation de billes. Volant bombé à deux bras, 43cm. dia. Rayon de braquage 5,25 m.

Commandes : Allumage et démarreur combinés. Commande d'avertisseur (anneau entier). Indicateur de direction. Clignoteur de phare avant. Commande de chauffage. Essuie-glace à vitesse réglable et lave glace combinés. Commande d'étrangleur. Commande sur plancher de la hauteur des faisceaux. Allume cigare.

Freins: Servo-assistés, commandés hydrauliquement; à disques (AV) et à tambours (AR).



info prise ici : link

Apigne--50-.jpg


Apigne--51-.jpg


Apigne--52-.jpg


Apigne--53-.jpg


Apigne--54-.jpg


Apigne--55-.jpg


Apigne--56-.jpg


Apigne--57-.jpg


Apigne--58-.jpg


Apigne--59-.jpg


Apigne--60-.jpg


Apigne--61-.jpg


Apigne--62-.jpg


Apigne--65-.jpg


Apigne--66-.jpg


Apigne--68-.jpg


Apigne--67-.jpg


Apigne--69-.jpg


Apigne--70-.jpg


Apigne--71-.jpg


Repost 0
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 13:45


fevrier-2010--27-.jpg

fevrier-2010--29-.jpg


fevrier-2010--28-.jpg

fevrier-2010--30-.jpg


fevrier-2010--31-.jpg


fevrier-2010--32-.jpg


février 2010 (33)


fevrier-2010--34-.jpg

fevrier-2010--35-.jpg


fevrier-2010--36-.jpg


fevrier-2010--37-.jpg


fevrier-2010--38-.jpg


fevrier-2010--39-.jpg



Repost 0

Présentation

  • : Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • : photos de véhicules anciens the old cars
  • Contact