Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 19:57

 

  12 5832

 

 

Les marques Standard Wheel Co, Overland Co et Willys-Overland Co sont inséparables, ne serait-ce qu'à cause de leur nomenclature si compliquée.

La première production de la Standard Wheel Co fut une voiture légère à moteur monocylindre, commandée par levier, avec pneus pleins ; elle différait de la plupart de ses contemporaines en ce que son moteur était à l'avant, monté sous un véritable capot.

En 1905, elle fut dotée d'un moteur 2 cylindres de 1,3 litres, toujours avec transmission par train planétaire et d'une direction par volant ; la firme changea alors de style et déménagea pour Indianapolis.

Des difficultés financières, en 1907, conduisirent à la participation de John North Willys, un négociant en automobiles d'Elmira (N.Y.) et, pendant qu'il était propriétaire de la firme, un modèle 4 cylindres fut fabriqué, qui comportait une transmission à train planétaire commandée par pédale, du type Ford, des cylindres coulés séparément et un arbre transversal.

Deux 6 cylindres furent produites en 1909, l'Overland et la Willys 45 CV.


1910's

 

Le nom de Willys et les moteurs multi-cylindres disparurent en 1910 et la fabrication des voitures 4 cylindres fut concentrée dans l'ancienne usine Pope de Toledo. Pendant ces années, Willys continua à assurer la distribution de la Marion, pour laquelle il avait tenu une agence au temps de l'Elmira.

 

Les Overland de 1912 étaient dotées d'un allumage par magnéto à haute tension ; elles comportaient un Modèle 58 à 2 vitesses, de 3,2 litres, une version à 3 vitesses (Modèle 59) avec boîte de vitesses classique, et deux plus grosses 4 cylindres En 1914, les Overland figuraient parmi les voitures les mieux vendues, avec la série 79, une voiture de 4 litres grâce à laquelle le chiffre des ventes atteignit 80 000 cette année-là.

 

Un autre nouveau modèle était la Willys-Knight avec moteur Knight 4 cylindres à double chemise-tiroir ; c'était en fait l'ancienne Edwards-Knight, dont la firme avait été acquise par Willys et, au début, la production fut entreprise pour Overland par Garford d'Elyria, qui jusque-là s'occupait de la fabrication de voitures vendues par Studebaker.

1915 vit la sortie d'une Overland 6 cylindres à soupapes latérales, le groupe prenant la deuxième place, après Ford, par le chiffre de ventes. La Willys-Knight, marque encore jeune, venait en dix-huitième place.

 

En 1916, la gamme s'accrut d'une deuxième Willys 6 cylindres avec moteur de 5 litres, qui fut fabriquée pendant trois saisons.

 

En 1917, Willys-Knight vendait également une 8 cylindres en V sur empattement de 3,175 m, mais en 1919 seules des 4 cylindres étaient encore construites; l'Overland classique, à soupapes latérales, avait fait son apparition; les Willys-Knight 4 cylindres avaient des moteurs de 3,3 litres.

 

12-5813.JPG

 

12-5825.JPG

 

12-5811.JPG

 

12-5816.JPG

 

12-5809.JPG

 

12-5835.JPG

 

12-5836.JPG

 

12-5815.JPG

 

12-5830.JPG

 

12-5831.JPG

 

12-5837.JPG

 

12-5840.JPG

 

12-5841.JPG

 

 

12-5838.JPG

 

12-5839.JPG

 


Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 14:04

 

12 3849

 

Allez en route pour une superbe journée .

 

12 3844 b

 

12-3848-b.jpg

 

un appercu en vidéo de ce qui vous attends en photos.

 


12-3851.JPG 
12-3883.JPG
12 3882
12-3884.JPG

 

12-3853.JPG

 

12-3859-c.jpg

 

12-3863.JPG

 

 12-3867.JPG

 

12-3868.JPG

 

  12-3871.JPG

 

12-3872.JPG

 

12-3873.JPG

 

12-3875.JPG

 

  12-3887.JPG

 

12-3886.JPG

 

12-3889.JPG

 

12-3892.JPG

 

12-3893.JPG

 

12-3910.JPG

 

12-3911.JPG

 

je fait une exception à la règle en mettant cette magnifique réalisation d'un petit film réalisé par vincent
propriétaire d'une superbe 203 ( dessous la vidéo ) .

retraçant leurs parcours du Nord de la France au Mont St Michel .

Félicitation aux trois équipages .

 


 

 

 

12-3903.JPG

 

12-3904.JPG

 

12-3905.JPG

 

  12-3895.JPG

 

12-3896.JPG

 

12-3901.JPG

 

12-3900.JPG

 

  12-3926.JPG

 

12-3928.JPG

 

12-3929.JPG

 

12-3930.JPG

 

12-3931.JPG 

 

12-3932.JPG

 

12-3933.JPG

 

12-3934.JPG

 

12-3935.JPG

 

12-3936.JPG

 

12-3937.JPG

 

12-3938.JPG

 

12-3939.JPG

 

 allez une autre vidéo , départ après un regroupement pour une collation  face aux iles Anglo-normandes .

 

 

 

 

12-3940.JPG

 

12-3941.JPG

 

12-3942.JPG

 

12-3943.JPG

 

12-3944.JPG

 

 12-3949.JPG

 

12-3948.JPG

 

12-3963.JPG

 

12-3954.JPG

 

12-3964.JPG

 

12-3966.JPG

 

 

Repost 0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 18:06

 

 

Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:49

 

J'ouvre une nouvelle catégorie , suite à mon passage sur un rassemblement 

( campo ) d'un club local .

 

petite mise en bouche pour vous faire patientés.

 

 

12-2000-b.JPG

 

Caravane de 1938

 

12-2000-c.JPG

 

 

 

12-1997.JPG

 

 

203 de 1953 + caravane de 1954

 

12-2081.JPG

 

 

12-2082.JPG

 

 

12-2086.JPG

 

 

12-2087-b.JPG

 

 

-109-.JPG

 

 

-114-.JPG

 


Repost 0
Published by alaud56 - dans CARAVANES
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:07

 

je vous présente la restauration d'une belle petite sportive  plusieurs fois championne , avec sont pilote

 
une Marcadier Barzoï 1 de 1973

Motorisation : 1300 Gordini , boite R 8 Gordini

particularité : kit montage perso

histoire : 4 fois championne de Bretagne : 1981 , 82 , 83 , 84

- 25 pôles et 380 coupes gagné avec sont pilote .

 

Je précise que le propriétaire de cette voiture est le même qui la piloté et gagné

tout ces trophées , qui la restaure en ce moment.


 

12-3419.JPG

 

 

12-3414.JPG

 

 

12-3413.JPG

 

 

12-3411.JPG

 

 

12-3412.JPG

 

 

12-3410.JPG

 

 

12-3405.JPG

 

 

12-3406.JPG

 

 

12-3407.JPG

 

 

12-3408.JPG

 

 

12-3409.JPG

 

 

12-3415.JPG

 

 

 

12-3418.JPG

 

D'autres photos vont suivre en fonction de l'avancement des travaux.

Repost 0
Published by alaud56
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:09

 

travaux11.gif

 

 

La Renault 4CV, du constructeur français Renault, est une voiture conçue par Fernand Picard et Edmond Serre, deux ingénieurs de Renault, qui est présentée en octobre 1946, suite au développement de trois prototypes.

 

C'est une petite voiture, mais elle est particulièrement spacieuse pour son époque et ses dimensions extérieures. La Renault 4CV – surnommée la « 4 pattes » mais aussi « la motte de beurre » (à cause de sa couleur) – symbolise le retour de la paix et de la prospérité car elle est la première voiture française accessible au plus grand nombre comme l'indique le slogan publicitaire diffusé à l'époque : « 4 chevaux, 4 portes, 444 000 francs ! ». La 4CV est la voiture la plus vendue en France jusqu'en 1955.

 

C'est la première française à atteindre une production d'un million d'exemplaires. La production débute et sera essentiellement réalisée à Billancourt, mais une partie sera également assemblée à l'usine de Flins (Yvelines).

 

Elle s'étend de 1947 à 1961, année de sortie du 1 105 547e et dernier exemplaire : outre la Dauphine, la 4CV sera, pendant près de 15 ans, le principal modèle commercialisé par Renault.


 

12-1398.JPG

 

 

Constructeur :  Renault

 

Années de production ; 1947 - 1961

Production : 1 105 547 exemplaires Classe Polyvalente Usines d’assemblage Billancourt, Flins

 

Moteur et transmission Énergie Essence Moteur(s) 4 cylindres en ligne, 8 soupapes

Position du moteur Porte-à-faux arrière

Cylindrée : 760 puis 748 cm3

Puissance maximale : 18 à 35 ch

Transmission : Propulsion

Boîte de vitesses : 3 rapports

 

Poids et performances : Poids 610 puis 585 kg

 

Vitesse maximale : 110 km/h

Consommation mixte : 5,7 ℓ/100 km

Châssis - Carrosserie : Carrosseries Bicorps Châssis Monocoque

Suspensions : Ressorts hélicoïdaux

Direction : Crémaillère

Freins : Freins à tambour

Dimensions : Longueur 3 663 mm

Largeur : 1 430 mm

Hauteur : 1 450 mm

 

12-1400.JPG

 

 

12-1401.JPG

 

 

12-1405.JPG

 

 

12-1404.JPG

 

 


Repost 0
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 17:43

 

 

Lancia Aurelia B20-2500 GT (1953-58)

le Moteur : V6 de 2541 centimètres cubes

la Production : 2568.


 

DSCF1029.JPG

 

 

DSCF1030.JPG

 

 

DSCF1026.JPG

 

 

DSCF1025.JPG

 

 

DSCF1024.JPG

 

 

DSCF1002.JPG

 

 

DSCF1003.JPG

 

 

DSCF1004.JPG

 

 

DSCF1005.JPG

 

 

DSCF1006.JPG

 

 

DSCF1028.JPG

 

 

DSCF1007.JPG

 

 

DSCF1009.JPG

 

 

DSCF1034.JPG

 

 

DSCF1032.JPG

 

 

DSCF1033.JPG

 

 


Repost 0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 16:01

 

  Rallye-Edgar-145.jpg

 

 

Quand la voiture fut lancée le 1er mars 75, AMC y fondait plusieurs espoirs.

 

En effet, la compagnie commencait à être en sérieuse difficulté. La Pacer 75 attira rapidement l'attention du public. Plusieurs idées du design de la Pacer étaient très innovateurs pour l'époque. Avec son capot plongeant, elle était la première voiture à habitacle avancé (10 ans avant Chrysler).

 

Au cours des premier mois, on a cru que les ventes dépasserais les 100 000 fixées comme objectifs pour la première année. A l'été 75, les ventes de la Pacer allaient toujours bien, et on augmenta la production à 150 000 voitures.

A la présentation des modèles 76 (à l'automne 1975) le morale était au beau fixe chez AMC et on commencait à croire que la Pacer allait devenir un véritable exemple de réussite dans l'industrie automobile.

 

Peu de temps après, les choses ont commencé à mal tourner: en novembre 75, les ventes dégringolaient. La production fut alors réduite à 100 000 voitures par année, puis à 75 000 au début de 1976. Les acheteurs ne se bousculaient plus dans les salles de montre des concessionnaires AMC.

L'engouement était tombé.

 

Rallye-Edgar-035.jpg

 

 

Fiche technique :

 

Type de véhicule: Sedan hatchback 3 portes, 4 places, moteur avant, propulsion arrière

Moteur: 6 cylindres en ligne

Cylindrée: 258 po/cu Rapport volumétrique: 8 à 1 Puissance CH à TR/MN (nette): 120 ch

Couple LB/PI à TR/MN (net): non disponible

Alimentation: un carburateur mono-corps

Essence recommandé: régulière ou sans plomb

Boîte de vitesse: automatique à 3 rapports  Couple conique: 3.08 à 1

Freins: disques à l'avant, tambour à l'arrière

Pneus: D70-14

Direction: à pignon et crémaillière

Diamètre de braquage: 37 pi.

Suspention AV: ressorts hélicoïdaux

Suspention AR: ressorts à lames semi-élliptiques, essieu rigide

Diamètre de braquage: 32.8 pi.

Empattement: 100"

Longueur: 171.5"

Largeur: 77"

Hauteur: 53.6"

Poids: 2995 lb

Distribution du poids AV-AR (%): 56/44

Espace jambes AV: 42"

Hauteur siège-plafond AV: 38.3"

Espace jambes AR: 35" Hauteur siège-plafond AR: 37.4"

Volume du coffre: 35 pi/cu

Contenance du réservoir d'essence: 17.6 gallons can.

Performances 0-30 m/h: 4.3 sec. 0-40 m/h: 7.1 sec. 0-50 m/h: 9.9 sec. 0-60 m/h: 13.8 sec. 1/4 de mille: non disponible Reprise 40-60 m/h: 7.1 sec. Reprise 50-70 m/h: 9.8 sec.

Vitesse maximale: 90 m/h

Consommation moyenne: 20 m/g (can.)

 

Rallye-Edgar-033.jpg

 

 

Rallye-Edgar-054-copie-1.jpg

 

 

Rallye-Edgar-032.jpg

 

 

Rallye-Edgar-037.jpg

 

 

Rallye-Edgar-034.jpg

 

 

Rallye-Edgar-036.jpg

 

 

Rallye-Edgar-051.jpg

 

 

Rallye-Edgar-050.jpg

 

 

Rallye-Edgar-052.jpg

 

 

Rallye-Edgar-053.jpg

 

 

Rallye-Edgar-055.jpg

 

 

Rallye-Edgar-056.jpg

 

 


Repost 0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 12:37

 

Apigne-083.jpg

 

 

 

 

Fondée en 1901  par les frères Weller à West Norwood, la compagnie prendra le nom d'Auto Carriers Ltd. en 1911 puis d'AC Cars en 1922.

Leur première production, en 1904, sera un tricycle de livraison nommée Auto-Carrier. Équipé d'un moteur mono-cylindre de 648 cm³, il a deux roues à l'avant (qui supportent le caisson pour le chargement, placé à l'avant) et le conducteur est assis à l'arrière  .

 

La compagnie prend le nom d'Autocars and Accessories pour le distribuer et celui-ci est un succès. En 1907, une version « passager » offrant deux places est lancée, la A.C. Sociable, le conducteur et le passager sont assis côte-à-côte.

 

Design: John Tojiero
Production: 466 exemplaires

Le 6 cylindres en ligne Bristol remplaca le vieillissant 6 cylindres AC (qui allait sur ses 40 ans) à la demande des clients qui cherchaient plus de puissance.

Le Bristol avait été développé à partir du moteur BMW qui équippait les BMW 328.

La fin de ce modèle est dûe à l'arrêt de production dudit moteur par Bristol ce qui forca AC à implanter un 6 en ligne Ford de 2.6L qui ne dura pas longtemps (moins de 40 exemplaires produits).

Vint ensuite un moteur en V avec 2 cylindres supplémentaires...

 

 

AC Bristol ( 1954 - 1963 )

 

 

Apigne-078.jpg

 

 

Apigne-080.jpg

 

 

Apigne-081.jpg

 

 

Apigne-079.jpg

 

 

Apigne-084.jpg

 

 

Apigne-085.jpg

 

 

Apigne-086.jpg

 

 

Apigne-087.jpg

 

 

Apigne-090.jpg

 

 

Apigne-088.jpg

 

 

Apigne-091.jpg

 

 

Apigne-089.jpg

 

 

je l'ai revue avec son propriétaire , qui et super sympa . du coup j'ai des photos du moteur .

 

12-0909.JPG

 

 

12-0926.JPG

 

 

12-0915.JPG

 

 

12-0918.JPG

 

 

12-0919.JPG

 

 

12-0920.JPG

 

 

12-0921.JPG

 

 

12-0922.JPG

 

Repost 0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 16:12

 

Rallye-du-muguet--378-.jpg

 

Présenté au Salon de Paris en septembre 1959 , le cabriolet Le Mans possède une carrosserie en matière plastique caractérisée par deux petits ailerons à l'arrière.

L'appellation Le Mans rappelle les nombreuses participations de la marque aux 24 Heures du Mans

Le cabriolet partage avec la Panhard PL 17 le châssis et le moteur bi-cylindre « tigre » refroidi par air de 851 cm³ et 50 ch SAE (150 km/h).

Au Salon de Paris 1960,  des moteurs 702 cm³ et 954 cm³ de 75 ch SAE (170 km/h) sont aussi disponibles. Dans le même temps, un coupé - en fait un cabriolet avec un hard top fixe - apparaît.

En 1961, la gamme se compose ainsi :

  • Le Mans Roadster : pas de pare-chocs et deux butoirs.
  • Le Mans Luxe : moteur 850 cm³ ou plus, pare-chocs, baguettes chromées, poignées de porte chromées, compte-tours, lave-glace, banquette arrière et teintes sur mesures.
  • Le Mans Grand Luxe : double projecteurs Mégalux, tableau de bord gaîné, volant bois, projecteurs antibrouillard et lève-vitres électriques. Le moteur 954 cm³ est en option.

Le DB Le Mans a été produit à 200 exemplaires jusqu'au printemps 1962 .

 

Rallye-du-muguet--379-.jpg

 


Suite à la disparition de la marque DB, René Bonnet continue la fabrication à partir du Salon de Paris 1962

 

sur la plate-forme de la Renault 4 en utilisant des moteur Renault.

 

Deux versions existent : Missile (150 km/h) : correspond à l'ancien Le Mans Luxe, moteur Dauphine 1093 845 cm³ 55 ch SAE. 

 

Le Mans (165 km/h) : correspond à l'ancien Le Mans Luxe, double projecteurs, moteur Estafette poussé à 70 ch SAE.

 

Par rapport aux modèles à moteur Panhard, les Missile et Le Mans à moteur Renault se reconnaissent respectivement à leurs passages de roues arrière arrondis et au gros bossage de capot. Jusqu'à fin 1964, le René-Bonnet Missile a été produit à 312 exemplaires et le René-Bonnet Le Mans à 60 exemplaires.

 

 

Rallye-du-muguet--380-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--381-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--382-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--383-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--384-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--386-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--387-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--388-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--389-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--395-.jpg

 

 

Rallye-du-muguet--399-.jpg

 

 

  Rallye-du-muguet--405-.jpg

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • : photos de véhicules anciens the old cars
  • Contact