Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 19:27

La 904 GTS est l’une des plus belles réalisations esthétiques de Ferdinand Alexander Porsche. Elle marque un grand pas en avant dans l’histoire de Porsche. Elle fut mise en chantier par Franck Tomala, directeur technique de la firme avant que le jeune et enthousiaste Ferdinand Piëch ne le remplace à la fin de l’année 1964, la 904 GTS, qui assure la succession des vieux spiders quatre cylindres, s’est montrée étonnamment polyvalente.Cette qualité fut même l’un des principaux arguments de vente avancés.




Intervenant à une époque charnière pour la marque, sa genèse ne fut pas de tout repos. Echaudé par ses déboires en Formule 1, Porsche décida, à la fin de la saison 1962, de recentrer ses activités vers les catégories Sport et Grand Tourisme. Accaparé par le coûteux projet 901 qui arrivait à maturité, Porsche souhaitait mettre un prix à son retour et désirait une seule voiture de course qui puisse être pluri-disciplinaire, homologuée pour la circulation sur route et qui permette à son propriétaire de se rendre aux épreuves sportives sans avoir recours à une remorque ou à un camion. La Commission Sportive Internationale exigeant, à cette époque, une production minimale de 100 exemplaires pour l’homologation d’un véhicule en catégorie GT, cette nouvelle Porsche de course devait être d’un prix abordable, facile d’entretien, fiable et dotée d’un minimum de confort. Ainsi naquit la première GT 2 places à moteur central de Zuffenhausen.



Pour des raisons économiques et de délai, la 904 n’adopta –c’était une grande première à Stuttgart- un certain nombre de solutions techniques intégrées à la panoplie des voitures de course que bien plus tard : coque en plastique, châssis à longerons et traverses caissonnées en acier, surface frontale réduite. Collée et boulonnée au châssis, la carrosserie était censée jouer un rôle structurel pour la rigidité de l’ensemble. Les sièges n’étant pas réglables, seuls le pédalier et la colonne de direction s’ajustaient à la corpulence du conducteur.


Si, lors de sa présentation à la presse, la 904 client, le 26 novembre 1963, sur le circuit de Solitude, la démonstration de Barth et Linge fit sensation et permit d’enregistrer d’emblée une vingtaine de commandes, il n’en restait pas moins que l’usine était confrontée à un problème de variation de rigidité, trop importante d’une voiture à l’autre.

Grâce à un certain nombre de modifications, la plupart des défauts furent surmontés et les premières voitures purent être livrées à temps pour participer aux 12 Heures de Sebring 1964. Deux mois plus tard, le doublé à la Targa Florio des 904, désormais homologuées en GT et pilotées par Davis/Pucci et Linge/Balzarini, marquait le début d’une suprématie écrasante de deux ans, et témoignait d’une parfaite adaptation à tous les genres de compétition.

Que ce soit au Tour de France Auto, aux 1 000 km du Nürburgring, au Monte-Carlo, aux 24 Heures du Mans ou à Reims, la petite deux litres faisait des merveilles et barrait souvent la route aux puissantes Ferrari 250 et AC Cobra.

Ainsi, pour faire face à ce succès commercial sans précédent, l’usine dut se résoudre, au cours de l’année 1964, à fabriquer une série supplémentaire de vingt voitures.


Le moteur

Bien que le projet initial de la 904 ait prévu d’accueillir le nouveau flat-six développer pour la 901/911, son manque de développement au début de la saison 1964, devait permettre à l’éprouvé quatre cylindres, conçu par Fuhrmann, de prolonger sa carrière. Désigné 587/3, ce moteur à plat –refroidi par air en aluminium à double arbres à cames en tête, alimenté par deux Weber 46 IDM2 ou deux Solex 44 P114, deux soupapes et deux bougies par cylindre- atteignait à présent 180 chevaux à 7 200 tr/mn, grâce au travail effectué par Hans Mezger et passait à une cylindrée de 1966 cm3 sur une modification de l’alésage et de la course.


En 1965, la puissance fut portée à 185 chevaux grâce à des soupapes d’admission plus grandes et à une nouvelle distribution. En outre, la 904 reçut la transmission de la 901/911 avec des rapports modifiés pour la course. Par ailleurs, l’usine développa pour son équipe compétition plusieurs versions spéciales. Six voitures reçurent un six cylindres type 901/20 et six exemplaires le huit cylindres qui équipait la 804-F1.



LA SUITE ICI : link


The 904 GTS is one of the best aesthetic Ferdinand Alexander Porsche. It marks a major step forward in the history of Porsche. It was put out by Franck Tomala, technical director of the firm before the young and enthusiastic Ferdinand Piëch not replace at the end of the year 1964, the 904 GTS, which ensures the succession of the old four-cylinder engine spiders, s' is shown surprisingly polyvalente.Cette quality was even one of the main selling points advanced.
Speaking at a pivotal time for the brand, its genesis was not easy. Scalded by its setbacks in Formula 1, Porsche decided to end the 1962 season, to refocus its activities to categories Sport and Grand Touring. Captured by the 901 project couteux maturing,

Porsche wanted to put a price on his return and only wanted a race car that can be approved for driving and which allows its owner to go to sporting events without using with a trailer or a truck. Commission Sportive Internationale demanding at that time, a minimum of 100 copies for approval of a vehicle in the GT category, the new Porsche race had to be affordable, easy maintenance, reliable and has d a minimum of comfort.



Thus was born the first 2-seater GT motor central Zuffenhausen. For economic reasons and time, does the 904-it was a great first at Stuttgart-a number of integrated technology solutions to the range of racing cars until much later: shell plastic frames and stringers ties caissonnées steel, reduced frontal area. Glued and bolted to the chassis, the body was supposed to play a structural role for the rigidity of the whole. The seats are not adjustable, only the pedal and the steering column adjusts to the body of the driver. If, during his presentation to the press, the 904 score, 26 November 1963 on the circuit of Solitude, showing Barth linen and caused a sensation and allowed to register first twenty orders, it remained that the plant was facing a problem of varying rigidity, too much of a car to another.

 Through a number of changes, most defects were overcome and the first cars could be delivered in time for the 12 Hours of Sebring 1964. Two months later, doubled in the Targa Florio of 904, now registered in GT driven by Davis / Pucci and Linen / Balzarini, marked the beginning of an overwhelming superiority of two years and showed a perfect match to all kinds of competition. Whether in the Tour de France Auto, the 1 000 km of Nürburgring, the Monte-Carlo, the 24 Hours of Le Mans and Reims, the small two liters made wonders and often blocked the road to powerful Ferrari 250 and AC Cobra.



Thus, to cope with this unprecedented success, the plant had to be resolved during the year 1964, making an additional series of twenty cars. The engine Although the initial draft of the 904 is planned to accommodate the new flat-six developed for the 901/911, its lack of development at the beginning of the 1964 season, was to experience it. four cylinders, developed by Fuhrmann, to prolong his career.

Designated 587 / 3, flat-engine air-cooled aluminum dual overhead camshafts, fed by two Weber 46 IDM2 or two Solex 44 P114, two valves and two spark plugs per cylinder-now reached 180 horsepower 7 200 rpm, thanks to work done by Hans Mezger and going to a displacement of 1966 cm3 on a modification of the bore and stroke.


In 1965, power was increased to 185 horses through the intake valves larger and a new distribution. In addition, 904 received the transmission of 901/911 with reports modified for racing. In addition, the plant for his team developed several competing versions. Six cars were given a standard six-cylinder and six copies 901/20 the eight-cylinder fitted to the 804-F1.
here : link
























































Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • Nos belles Anciennes ( alaud56 )
  • : photos de véhicules anciens the old cars
  • Contact